Communes mixtes d'Algérie. Sedrata (1881/1958)

Cote de référenceFR ANOM 93108/1-FR ANOM 93108/172
Référence Internetark:/61561/bf754cxh
Description matérielle 7,50 m.l.
Organisme responsable de l’accès intellectuel Archives nationales d'outre-mer
29, chemin du moulin de Testa, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE

La commune mixte de Sédrata est située au revers méridional des Monts de Guelma, dont les crêtes principales en constituent la limite vers le nord. D'une superficie de 158 692 hectares, cette commune mixte est entourée par les communes mixtes de l'Oued-Cherf au nord-ouest, de la Séfia au nord et de Souk-Ahras à l'est, ces trois communes faisant partie de l'arrondissement de Guelma, puis par les communes mixtes de Morsott, au sud-est, de la Meskiana au sud et d'Oum-El-Bouaghi au sud-ouest, ces trois dernières appartenant à l'arrondissement de Constantine, tout comme Sédrata.

La commune mixte de Sédrata a été créée à la suite de la dislocation du territoire des Haractas, tribu nomade ayant primitivement occupé ce territoire avec les tribus sédentaires des Mohatla et des Sellaoua-Kherareb. Un arrêté gubernatorial du 11 décembre 1880 officialise la création de cette nouvelle commune mixte et de son centre de colonisation, Sédrata. Les centres de Montesquieu et d'Oued-Kébarit seront créés respectivement en 1893 et en 1921. Le territoire de la commune mixte est parallèllement divisé en onze douars   , un caïd étant placé à la tête d'un ou plusieurs douars.

Au recensement de 1948, la commune mixte de Sédrata comptait 38 214 habitants, soit une densité de population de 24 habitants au kilomètre carré, les Européens étant essentiellement regroupés à Sédrata (environ 615), à Montesquieu, centre agricole et commercial (49, tous agriculteurs) et à Oued-Kebarit, centre ferroviaire (92, majoritairement des cheminots).

Les documents sont librement communicables dans leur totalité, à l’exception des dossiers non communicables au titre de l'article L. 213-2 du code du patrimoine.

La reproduction éventuelle des documents est effective selon les conditions fixées par le règlement intérieur du Centre des archives d’outre-mer.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2011-02-09

Archives
Répertoire établi par Agnès de ZOLTE, assistante qualifiée de conservation, sous la direction d'André BROCHIER, conservateur en chef, révisé et complété par les Archives nationales d'outre-mer
Recherche par critères
 ou entre   et