Série géographique Côte française des Somalis (1862-1919)

Cote de référenceFR ANOM 3000 COL
Référence Internetark:/61561/is669hbp
Description matérielle13 articles
OrigineMinistère des Colonies
Organisme responsable de l’accès intellectuel Archives nationales d'outre-mer
29, chemin du Moulin de Testa, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE
Langue des unités documentairesfrançais

En 1862, le territoire d'Obock, situé au débouché de la Mer Rouge, est vendu à la France par les sultans de Tadjourah, de Raheita et du Gobaad.
La prise de possession n'est suivie d'une installation effective qu'en 1884 avec la nomination d'un gouverneur. En 1896, la colonie, agrandie de nouveaux territoires, prend le nom de Côte française des Somalis. Son chef-lieu, Djibouti, est une ville portuaire active, dont l'importance s'accroît avec l'achèvement du chemin de fer d'Éthiopie. Djibouti est érigé en port franc en 1949.
La Côte française des Somalis est successivement colonie française jusqu'en 1946, territoire d'outre-mer de 1946 à 1977. En 1967, celui-ci est doté d'une autonomie élargie et prend le nom de Territoire français des Afars et des Issas. Il devient république indépendante en 1977.

Les dossiers les plus riches de ce petit fonds (13 boîtes) portent essentiellement sur les affaires politiques (traités, esclavage), les missions (politiques, scientifiques) et les transports (chemins de fer).

En 1911 et 1915, l’archiviste Schefer procéda à une répartition artificielle des dossiers produits par l’administration ministérielle selon les divisions géographiques de l’empire colonial sans tenir compte de leur provenance. Même après la création de la direction des Affaires politiques en 1920, on continua à reclasser certains dossiers dans les séries géographiques.

La série géographique Côte française des Somalis, à l’instar des autres séries de ce domaine, a donc été artificiellement constituée : le classement adopté dans le présent instrument de recherche propose un ordre lui aussi reconstitué.

En application de l'article L. 213-1 du code du patrimoine, les documents décrits dans le présent instrument de recherche sont librement communicables. La reproduction éventuelle des documents est soumise aux conditions fixées par le règlement intérieur des Archives nationales d’outre-mer.

Archives nationales d'outre-mer


Archives nationales Paris- Fontainebleau- Pierrefitte-sur-Seine


Ministère des Affaires étrangères


Bibliothèque nationale de France

Site Internet

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2015-02-26

Archives
Répertoire établi par Jacques DION et Françine GLIERE, chargés d'études documentaires, révisé et complété par Anne-Isabelle VIDAL, chargée d'études documentaires
Recherche avancée
 ou entre   et