Secrétariat d'État à la Marine - Collection Moreau de Saint-Méry (1492-1817)

Code de communication zone générique = MI, zone cote = 247MIOM/n° bobine
Cote de référenceFR ANOM COL F3 1-287bis
Référence Internetark:/61561/ok636pjx
Description matérielle291 registres ; 25,3 mètres linéaires
OrigineSecrétariat d'État à la Marine
Organisme responsable de l’accès intellectuelArchives nationales d'outre-mer
29, chemin du Moulin de Testas, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE
Langue des unités documentairesfrançais, anglais, espagnol, néerlandais

Voir Taillemite (Étienne), Les archives et les archivistes de la marine des origines à 1870, 1969.

La collection a été constituée par l'érudit Louis-Médéric Moreau de Saint-Méry (1750-1819), créole martiniquais, ancien conseiller au Conseil supérieur de la Martinique, dans le but de réaliser une encyclopédie axée sur les questions coloniales.

Les documents sont de nature très variée. Un très grand nombre de pièces originales ont été prélevées dans les archives du Secrétariat d'État à Versailles et dans celles de Saint-Domingue, colonie dont Moreau de Saint-Méry a publié en 1797 la Description topographique, civile, politique et historique de la partie française, suivie plus tard par la description de la partie espagnole. Les pièces provenant du Secrétariat d'État sont des correspondances de gouverneurs, d'intendants, d'officiers, des instructions ministérielles aux administrateurs, des mémoires, des documents financiers. On trouve également des comptes-rendus des Conseils supérieurs de la Martinique, de la Guadeloupe et de Guyane, des mémoires de chambres d'agriculture...

A ces originaux, s'ajoutent de nombreuses copies, souvent de la main de Moreau de Saint-Méry, des journaux locaux, des notices sur les sujets les plus variés. La collection conserve également les manuscrits des publications de l'érudit, ainsi que les fiches préparatoires de l'encyclopédie qu'il ne put achever. Ce propos explique le classement à la fois thématique et géographique, à l'intérieur duquel l'ordre chronologique n'est pas toujours respecté. A l'intérieur du cadre géographique, les documents sont organisés en deux séries, historique et juridique. Quelques registres intitulés « Répertoire alphabétique des notions coloniales » contiennent des articles et des notices en forme de brefs résumés. Le « Registre des bureaux d'histoire et de législation des colonies », dont Moreau de Saint-Méry fut le chef jusqu'en 1800, a été ajouté à la collection tardivement.

Si les Antilles sont le sujet pricipal de la collection, les documents concernent abondamment le Canada, y compris l'Île Royale (Cap-Breton) et Terre-Neuve, les Mascareignes. Quelques registres traitent de la Louisiane, de la Guyane hollandaise, de l'Afrique (notamment du Sénégal), de l'Inde.

Les documents datés de 1492 sont deux copies d'actes passés entre les Rois Catholiques et Christophe Colomb, le nommant amiral, gouverneur et vice-roi des terres et mers qu'il a découvertes ou découvrira. La grande majorité des pièces date du XVIIIe siècle, mais celles du XVIIe siècle sont assez nombreuses (souvent sous forme de copies du siècle suivant). La période révolutionnaire est bien représentée pour la Martinique et les Antilles en général.

Cette collection fourmille d'informations diverses, propres à alimenter une encyclopédie, qui excèdent largement le cadre historique. Le thème de l'esclavage y est largement abordé. La formation juridique et les missions de l'érudit expliquent également le grand nombre de documents ayant trait à la législation.

En plus des documents mentionnés ci-dessus, la collection comporte un ensemble important de cartes et plans, dit Atlas Moreau de Saint-Méry (FR ANOM F3 288-297). S'échelonnant du XVIIe au tout début du XIXe siècle, il s'agit de dessins à la mine, de dessins à la plume rehaussés de lavis ou d’aquarelle, de gravures correspondant à une cartographie générale, de délimitations de territoires, de plans de villes, de terroirs, de forts, de bâtiments et de projets de travaux divers. L'Atlas Moreau de Saint-Méry a été en partie numérisé ; il est consultable sur la base Ulysse.

Les documents ont été reliés a posteriori en 290 registres, le dernier étant déjà sous forme de registre, dont la plupart portent un titre général, qui ne correspond pas toujours au contenu et que nous n'avons pas repris dans ce cas. Nous avons cependant conservé les titres de « Code de la Martinique » ou « Code de Cayenne », bien qu'ils ne concernent pas que des textes législatifs.

Le présent instrument de recherche est issu de l'inventaire manuscrit rédigé en 1936 par Louis-Philippe May, en trois volumes, saisi sous forme de tableau en 2013, revu en 2016, notamment pour les noms propres, le manuscrit de 1936 étant parfois difficilement lisible.

Les documents sont consultables sous forme de microfilms : le tableau de concordance entre les cotes et les numéros de bobines est intégré à l'instrument de recherche.

L'inventaire est accessible sous forme de tableau, téléchargeable en format PDF. Il comporte six colonnes :

  • 1 : territoires concernés
  • 2 : n° du registre (le surlignage bleu indique les changements de registre)
  • 3 : n° du folio (pour les registres dépouillés intégralement)
  • 4 : l'analyse du document
  • 5 : la date du document
  • 6 : la cote de la bobine 247 MiOM, à demander pour toute consultation

ATTENTION : les recherches par critères et par termes géographiques sont inactives. Elles s'effectuent en plein texte dans le corps de l'inventaire en PDF.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-01-10

Archives
Répertoire établi par Louis-Philippe MAY , archiviste-paléographe, révisé et complété par Barbara SANCHEZ, archiviste, et Françoise REYNIER, chargée d'études documentaires
Recherche par critères
 ou entre   et