Ministère de l'Intérieur. Service de coordination des informations nord-africaines (SCINA) (1955/1964)

Cote de référenceFR ANOM 84 F 1 à 44
Référence Internetark:/61561/ol828tok
OrigineFrance. Ministère de l'Intérieur
Description matérielle3, 25 ml ; 23 cartons
Organisme responsable de l’accès intellectuelArchives nationales d'outre-mer
Langue des unités documentairesfrançais

La création du Service de coordination des informations nord-africaines (SCINA) fait suite à une décision du président du Conseil prise lors d’une réunion tenue à Matignon le 10 juin 1955. Une circulaire du ministre de l’Intérieur du 5 août 1955 fixe le nom, les missions et les règles de fonctionnement de ce service. Conçu comme l’aboutissement d’une réflexion des pouvoirs publics sur les moyens de remédier à la dispersion des moyens mis en oeuvre pour surveiller les Nord-Africains, le SCINA, rattaché au cabinet du ministre de l’Intérieur, devait être un service de coordination spécialisé dans la surveillance des activités des mouvements nationalistes maghrébins, et particulièrement algériens, en métropole. Moins d’un an après l’insurrection du 1er novembre 1954, les autorités prenaient conscience d’une dimension non négligeable des «événements d’Algérie », considérant la colonie algérienne en France comme une base de renseignement, de recrutement et de financement des mouvements nationalistes.

Service non opérationnel, le SCINA est chargé de centraliser et de diffuser les renseignements en s’appuyant principalement sur trois services : la préfecture de police de Paris (section nord-africaine), la direction nationale des renseignements généraux et la direction de la sûreté du territoire (ministère de l’Intérieur). Le SCINA, également en contact avec des services relevant du ministère de la Défense, de la présidence du conseil et de la Chancellerie, se trouvait au cœur d’un réseau d’information très large que rien ne peut mieux résumer que les schémas réalisés à l’époque (cf. annexe). Les IGAME et les préfets métropolitains étaient également associés à cette action par l’envoi d’informations, la réception de synthèses et de circulaires et la création, en 1957, de cellules dénommées SCINA régionaux.

Le SCINA fut rattaché à la direction générale de la Sûreté en 1956. A la fin de l’année 1955, le personnel se composait de huit personnes qui continuaient à dépendre administrativement de leurs services d’origine.

Le travail de coordination du SCINA devait permettre de constituer une documentation variée se composant d’un fichier sur les nationalistes algériens les plus dangereux, de « notes de mise au point » sur leurs activités, de synthèses périodiques.

On peut s’étonner que le fonds conservé aujourd’hui par les Archives nationales d’outre-mer ne comporte que quarante-quatre cartons, contenant essentiellement des synthèses périodiques. Dans un rapport rédigé en 1964, un archiviste en mission à Paris sur « certaines archives d’outre-mer » commente brièvement cette situation : « SCINA : liquidé totalement par dissolution sans trace. Les rapports journaliers seuls restent, soit 27 paquets ( ...) et nous n’avons plus rien à espérer de ce côté. ». Victimes apparemment de cette disparition, les dossiers thématiques et le fichier ne nous sont pas parvenus. Beaucoup de pans de l’activité du SCINA ne nous sont donc connus que par allusion. Les documents qui nous restent, à défaut d’en livrer le détail, offrent du moins une vision d’ensemble de l’action du SCINA et, plus largement, de la politique mise en pratique pour combattre l’influence nationaliste en métropole.

Le fonds que nous conservons se compose principalement de :

- procès-verbaux de réunion du SCINA 1955-1963. Des représentants de tous les services concernés par la recherche de renseignement sur le nationalisme en métropole y participaient, évoquant des affaires précises ou formulant des suggestions sur l’activité du SCINA. Ces réunions étaient théoriquement hebdomadaires.

- chronos de correspondance au départ 1956-1959. Ils se composent souvent de bordereaux d’envoi, mais aussi de rapports et de courriers, signés par le chef du SCINA ou par le ministre de l’Intérieur, adressés aux services de police en France ou en Algérie. Cette collection s’arrête en 1959.

- synthèses journalières : 1955-1964. Elles rassemblent les renseignements les plus marquants de chaque jour sous forme d’analyses de la situation et de statistiques relatives aux violences (agressions, attentats, incidents) et à la répression policière (arrestations, saisies d’armes, condamnations). A partir de 1963, leur périodicité s’espace ; elles prennent finalement le nom de bulletin d’information, relatant pour des périodes plus longues les activités du FLN (Front de libération nationale) et de l’ADAF (Amicale des Algériens en France).

- synthèses mensuelles : 1955-1962. Ces documents sont destinés à faire apparaître les grandes lignes de l’action nationaliste. Ils sont accompagnés de statistiques et de graphiques sur les agressions, la répression et les mouvements de population.

- tableaux statistiques et graphiques sur les flux migratoires, sur la délinquance et sa répression, par mois et par département.

Le SCINA a survécu quelque temps à l’indépendance de l’Algérie. Les informations recueillies et diffusées s’orientent alors vers la surveillance de l’ADAF, le contrôle des flux migratoires et de la criminalité. Ce service fut dissous de manière assez discrète vers la fin du mois de février 1964.

Eliminations effectuées :

-cahiers d’enregistrement de la correspondance départ et arrivée : 1955-1963

-statistiques mensuelles des agressions et de la répression : 1955-1962 (ces documents figurent dans les synthèses mensuelles)

I. ANOM :

- FR ANOM 81F 1-2415. Ministère chargé des Affaires algériennes (1873-1964)

- FR ANOM 81F 1031 : Service de coordination des informations nord-africaines (SCINA), création, fonctionnement, compétence : notes (1955).

- FR ANOM 81F 1034 : Surveillance des Algériens en métropole, documentation : synthèses des rapports trimestriels établis par les conseillers techniques pour les affaires musulmanes (quatrième trimestre 1960-quatrième trimestre 1963, lacunes). Service d’assistance technique de la préfecture de Police de Paris, documentation transmise pour diffusion en Algérie : cartes des secteurs, noms des responsables (1962) ; rapport mensuel d’activité (octobre 1963). 1960-1963.

II. Archives nationales - site de Fontainebleau :

Bureau du cabinet du ministre :

- Direction générale de la police nationale 19910564, art. 1-7 : circulaires aux préfets, 1954-1964 et notes de service, 1944-1963 (à noter : quelques pièces en relation avec la guerre d’Algérie).

Direction centrale de la police judiciaire, fichier central :

- Versement n° 19880446 art. 1-30, activisme de nord-Africains en métropole : rapports de police, procédures judiciaires. 1958-1961.

- Versement n°19880509 art. 1-13, atteintes à la sûreté de l'État commises par des Nord-Africains sur le territoire de la métropole pendant la guerre d'Algérie : rapports de police, procédures judiciaires. 1961-1967.

- Versement n° 19890151 art. 10-13, atteintes à la sûreté de l'État, grèves et manifestations politiques. Activités du FLN, du MNA et de l’OAS. 1951-1963.

- Versement n° 19890238 art. 1-3, vols et trafic d’armes, banditisme, terrorisme, notamment pendant la guerre d’Algérie : rapports de police, procédures judiciaires, coupures de presse. 1950-1966.

- Versement n°20000356 art. 5-8, dossiers nominatifs d’enquêtes judiciaires sur des militants nationalistes algériens et activistes partisans de l’Algérie française. 1943-1990.

Direction centrale de la police judiciaire, service central de l'identité judiciaire :

- Versement n° 19920172 art. 8-11, questions relatives à l'Algérie. - Activités sionistes en Afrique du Nord, émigration juive nord-africaine vers Israël, contrôle de déplacements et mesures d'internements administratifs de Nord-Africains (camp de Saint-Maurice-l'Ardoise) : préparation de textes officiels, documents émanant du service de coordination de l'information nord-africaine, comptes-rendus de séances de la commission de vérification des mesures de sécurité publique, rapports des préfets, listes nominatives et notices individuelles, statistiques. 1947-1967.

- Versement n° 19990426 art. 60, 62, 65, questions ayant trait à la guerre d’Algérie. - Manifestations algériennes, indemnisations. 1951-1984.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2011-02-10

Archives
Répertoire établi par Agnès GOUDAIL, conservateur, et Jean VILLON, chargé d'études documentaires, révisé et complété par les Archives nationales d'outre-mer
Recherche par critères
 ou entre   et