Archives privées. Alfred Fourneau (1884/1914)

Cote de référenceFR ANOM AEF 4 Y 1-29
Référence Internetark:/61561/qv903zuc
Description matérielle7 articles, 1 m.l.
OrigineDon de Jacques Fourneau
Organisme responsable de l’accès intellectuel Archives nationales d'outre-mer
29, chemin du moulin de Testas, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE

Alfred Fourneau (1860-1930) fut agréé comme membre de la Mission de l'Ouest africain en septembre 1884 dirigée par Pierre Savorgnan de Brazza. Nommé chef de station à Boué, dans le Haut-Ogooué, en 1885, il entreprend aussitôt des missions d'exploration : en 1888-1889, il reconnaît la région comprise entre l'Ogooué et le rio Campo. Il est nommé chef d'exploration le 12 juin 1890 ; en 1890, il part d'Ouesso en direction du lac Tchad pour la reconnaissance du cours supérieur de la Sangha. Il doit rebrousser chemin après l'attaque et la mort de plusieurs membres de la mission. En 1893, il est chargé d'une première mission de reconnaissance des frontières entre le Congo et l'enclave portugaise du Cabinda.

Chef de la circonscription de Loango de 1895 à 1898, il entreprend ensuite d'explorer la région comprise entre Ouesso sur la Sangha et la baie du Gabon (1898-1899). En 1901, Fourneau préside la commission de délimitation et d'abornement de la frontière Cabinda-Congo.

Chargé de la circonscription du Chari au Tchad de 1902 à 1903, il est nommé en 1905 lieutenant-gouverneur par interim du Gabon, gouverneur des colonies et secrétaire général du Congo français à Brazzaville en 1906. Il prend sa retraite en 1908.

Les papiers d'Alfred Fourneau reflètent surtout ses diverses missions de reconnaissance et d'exploration en Afrique centrale. Cependant il avait conservé de ses fonctions au Tchad, au Gabon et au Congo français des brouillons et des copies de lettres et de rapports touchant à des affaires sensibles (attitude des administrateurs vis-à-vis de la population, sociétés concessionnaires) d'un très grand intérêt.

Ils ont été donnés au gouvernement général de l'Afrique équatoriale française par son fils Jacques Fourneau, inspecteur général des Affaires administratives, puis transférés en France.

Deux dossiers proviennent de Lucien Fourneau, frère d'Alfred Fourneau. Il commença sa carrière militaire dans l’artillerie métropolitaine qu’il quitte ensuite pour l’artillerie coloniale. Il part en Afrique en 1898 comme membre de la mission Sangha-Gabon sous les ordres de son frère. Blessé il rentre en France, puis retourne au Congo en 1900. En 1902 il est chargé de ravitailler les postes du Soudan par le Bas-Niger. En 1912 il est nommé lieutenant-gouverneur du Moyen-Congo, puis en 1916 commissaire de la République dans l’ancien Cameroun allemand. Il meurt en 1930.

Libre accès aux originaux.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2011-11-30

Archives
Répertoire établi par Anne-Cécile TIZON-GERME, conservateur, révisé et complété par les Archives nationales d'outre-mer
Recherche avancée
 ou entre   et