Préfecture d'Alger. Renseignements généraux du département d'Alger, brigade de Blida (1945, 1955/1961)

Cote de référenceFR ANOM 9170/3F/1 à 53
Référence Internetark:/61561/ri369bwa
Description matérielle7, 60 mètres linéaires
OriginePréfecture d'Alger, service des renseignements généraux. Brigade de Blida
Organisme responsable de l’accès intellectuelArchives nationales d'outre-mer
Langue des unités documentairesfrançais

Ce fonds est constitué des archives de la brigade ou poste des renseignements généraux de Blida.

Ce fonds se compose uniquement de minces dossiers, classés par ordre numérique, et relatifs soit à un fait, soit à une enquête sur un individu.

La brigade des RG de Blida, dépendant du Service départemental des RG d'Alger, apparaît dans l'organigramme du 15 septembre 1958 (note de service, carton coté 91/3 F 19). Elle existait visiblement déjà auparavant, au vu des dates extrêmes du fonds.

Son ressort couvrait l'arrondissement de Blida.

Le fonds fait partie des archives rapatriées d'Algérie en 1962.

Les documents relatifs à un individu sont des ordres de rechercher et parfois d'appréhender un individu, ou de cesser les recherches, des enquêtes sur des candidats à un emploi (notamment à l'hôpital psychiatrique de Blida) ou à une décoration, ou à un poste de harki, ou demandant une autorisation de séjour, un passeport, une naturalisation, un sursis de départ, une autorisation d'exploiter un café maure, un taxi ou un commerce, une carte d'artisan. Ou bien ce sont des enquêtes sur l'attitude politique (en général d'élus locaux ou de candidats à des élections locales), sur des suspects ; des renseignements transmis par la gendarmerie ou les SAS sur des activités politiques, des suspects ou des groupes de rebelles, parfois suite à des interrogatoires de prisonniers ; il s'agit parfois de demandes d'assignations à résidence.

Les notes plus générales et plus politiques sont mêlées aux notes individuelles. Elles portent sur le climat préélectoral, sur des réunions, sur des personnalités susceptibles de jouer un rôle de par leur influence, sur des séances de conseil municipal.

Il s'agit tantôt de documents reçus par les RG (du commandement militaire, de la gendarmerie), tantôt de documents rédigés par les RG.

Les premiers cartons présentent plus d'intérêt : on y trouve des notes variées, dont des notes sur la situation politique locale. A partir des numéros 11.000, les dossiers deviennent presque uniquement des dossiers d'enquête administrative très ponctuels de l'année 1961, présentant peu d'intérêt général. Il y a parfois des photographies d'identité dans les dossiers.

L'ordre dans lequel ont été numérotés les dossiers reste mystérieux. Sont conservés les dossiers de 1 à 12060, et tous les numéros ne sont pas présents. Il ne s'agit absolument pas d'un ordre chronologique d'ouverture des dossiers (à part dans les tous derniers cartons, dossiers ouverts entre octobre et décembre 1961). Visiblement, la recherche se faisait via un fichier nominatif qui renvoyait au numéro du dossier. Les mêmes notes rédigées par les RG se retrouvent plusieurs fois dans des dossiers différents.

Outre les notes portant sur des élus ou des situations politiques dans des communes rares dans ce fonds, mais d'un grand intérêt, ce fonds est riche en détails sur l'atmosphère pendant la guerre d'Algérie. Il couvre essentiellement la période allant de 1955 à 1961 ; les papiers de 1945 à 1954 sont très rares.

Il n'a été procédé à aucune élimination.

L'ordre numérique établi par le service producteur des dossiers a été respecté.

Le fonds est entièrement communicable.

Préfecture d'Alger, service départemental des RG.

Fonds du poste RG d'Alger-est et Maison Blanche.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2014-09-01

Archives
Répertoire établi par Isabelle Chiavassa, conservateur en chef
Recherche avancée
 ou entre   et