Ministères de la Guerre et de l'Intérieur. Services ayant eu en charge l'Algérie (1830/1907)

Cote de référenceFR ANOM F80
Référence Internetark:/61561/rn397kfy
Description matérielle 285 ml
Organisme responsable de l’accès intellectuel Archives nationales d'outre-mer
29, chemin du Moulin de Testas, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE

Les services civils de l'Algérie, après avoir dépendu, du 1er décembre 1831 au 12 mai 1832, d'un intendant civil relevant, pro parte sua, des divers ministères métropolitains, ont fait partie, sous des noms divers (Bureau, puis Division d'Alger ; Direction des affaires d'Afrique, puis d'Algérie ; Service de l'Algérie ; Cinquième Division), du Ministère de la Guerre jusqu'en 1881, avec la courte interruption du 24 juin 1858 au 24 novembre 1860, pendant laquelle les services en question furent rattachés au Ministère de l'Algérie et des Colonies, créé en faveur du cousin de l'Empereur, le prince Napoléon. On constatera, en jetant les yeux sur le présent inventaire, l'importance de la date de 1858 qui semble, en quelque sorte, clore une période administrative.

A partir du second semestre de 1881 et jusqu'en 1885, les attributions des services précités furent réparties entre les divers ministères, auxquels passèrent, par la même occasion, les papiers les plus récents qui paraissaient à ces ministères nécessaires pour suivre les affaires courantes dans chacune de leurs sphères.

A partir de 1885, se reconstitua, mais cette fois-ci au Ministère de l'Intérieur, un service particulier (Bureau des services de l'Algérie), qui a fait successivement partie de la Direction de l'administration du personnel et du cabinet, puis de la Direction de l'administration départementale et communale.

Les versements. Telle est l'origine des documents versés, à diverses reprises, aux Archives nationales par le Ministère de l'Intérieur, le 12 août 1881, en juillet 1906 et en 1923  . A la vérité, ce n'est pas un versement proprement dit qui fut opéré à cette dernière date ; la Direction des Archives fut simplement autorisée à faire enlever des caves de la rue des Saussaies des documents qui y étaient entreposés, dans les conditions les plus lamentables, et dont la reconnaissance, opérée de 1923 à 1928, a révélé qu'ils étaient du plus grand intérêt.

Les trois versements opérés correspondent respectivement aux cotes actuelles :

I. 1 à 1668_2 ; 1670* à 2013*

II. 2014* à 2028*

III. 1670_1 à 1838 ; 2041*

A la sous-série F80 ont été en outre incorporés divers documents ou groupes de documents dont, encore qu'ils eussent été originairement versés par des services différents, il est apparu qu'ils appartenaient à la même origine ou qu'ils s'appliquaient au même objet. Les cotes qui leur ont été attribuées les ont rapprochés des documents similaires déjà inventoriés :

1. Instruction publique (5 janvier 1882) : 1839 à 1841.

2. Instruction publique (10 juillet 1882) : 1842.

3. Instruction publique (27 octobre 1882) : 1843 à 1857.

4. Intérieur (22 avril 1884) : 1669.

5. Instruction publique (14 janvier 1886) : 1564 B.

6. Commerce (17 novembre 1920) : 801 B.

On a également intégré dans la sous-série F80 deux dossiers retrouvés en janvier 1932, et qui sont actuellement cotés l'un 1670_1, et l'autre 1680, ainsi que divers plans et cartes qui n'avaient jamais été décrits et qui sont groupés maintenant sous les cotes 2029* à 2040*. Il convient enfin d'indiquer qu'un certain nombre de dossiers personnels, qui figuraient dans le troisième versement constitutif de la sous-série, ont été intégrés dans le groupe préexistant F80 127 à 384, qui a été totalement reclassé.

M. Laudy avait établi en 1883 l'inventaire manuscrit des liasses du premier versement, sans toujours donner aux articles décrits les dates qu'impliquait la description (n° 696). Tel quel, cet inventaire avait été repris en 1906 par la Revue africaine  , où l'on inséra, à cette occasion, un état sommaire des registres, non inventoriés par M. Laudy. L'état présentement publié fournit les dates extrêmes de chaque article. Les articles ultérieurement parvenus aux Archives nationales ou intégrés à la sous-série F80 firent, en 1928, l'objet d'un inventaire de Mlle Dillay et M. Georges Bourgin (n° 851), également publié dans la Revue africaine  . Mais c'est l'état présent qui constitue la seule description valable de cette sous-série.

Il y a plus de vingt ans, la Revue Africaine publiait un résumé du grand inventaire manuscrit consacré au fonds de l'Algérie des Archives nationales  . Depuis cette date, ce fonds, où un certain nombre d'historiens ont cherché et trouvé des matériaux de toute espèce, a subi quelques accroissements. Certains de ces accroissements proviennent tout bonnement de l'aménagement de quelques éléments isolés dans les versements qu'avaient faits, à des dates variées, diverses administrations françaises. Nous faisons allusion à :

1° Versement du Ministère de l'Intérieur, du 22 avril 1884. - Publication du Moniteur algérien et du Bulletin algérien, 1837-1857 (actuellement F80 669 bis) ;

2° Versement du Ministère de l'Instruction publique, du 14 janvier 1886 : Instruction publique, enseignement primaire, asiles, écoles privées, écoles de jeunes filles juives 1836-1848 (actuellement F80 1564 bis) ;

3° Versement du Ministère de l'Intérieur, de juillet 1906 : Arrêtés du Ministre de la Guerre concernant l'Algérie, de 1841 à 1858 (actuellement F80 2014* à 2028*.

A ces éléments se sont ajoutés quelques articles d'une autre origine : d'abord des cartes concernant l'Algérie et qui, conservées dans quelques bureaux ou salles des Archives, n'avaient jamais été l'objet d'un travail de classement et d'inventaire. D'origine incertaine, ces cartes figurent dans le présent inventaire sous les cotes F80 2029* à 2038*. Puis, le 17 novembre 1920, l'un des signataires de cette note, au cours de recherches effectuées au Ministère du Commerce, retrouvait un groupe de documents intéressants sur les origines de la municipalité d'Alger   : ces documents sont présentement cotés F80 801 bis.

Mais c'est à la fin de l'année 1923 que le fonds de l'Algérie devait recevoir un accroissement inespéré. A la demande du Ministère de l'Intérieur (Direction du Personnel), le Directeur des Archives avait alors chargé M. L. Le Grand, Conservateur de la Section moderne, d'aller examiner les documents depuis longtemps entreposés dans une des caves de ce Ministère, que l'on voulait débarrasser. Aidé par MM. les archivistes H. Patry et Chassaing de Borredon, M. Le Grand reconnut rapidement ces documents, et il ne fut pas peu surpris de trouver, dans la masse malpropre et affreusement désordonnée des papiers jetés pêle-mêle, des dossiers qu'il valait la peine d'acheminer vers notre grand dépôt national.

C'est ce qui ne manqua pas d'être fait, et c'est ainsi que, entre autres sous-séries de la grande série F qui s'enrichirent, le fonds algérien des Archives nationales fut augmenté de plusieurs milliers de documents. Ces documents, triés de 1923 à 1928 par les signataires de cette notice, firent l'objet d'un inventaire sommaire qui est in extenso publié ici.

Il était impossible de reconstituer les fonds originels d'où ils émanaient, tant était grand l'émiettement des dossiers qui étaient parvenus aux Archives nationales. On peut simplement dire qu'ils provenaient des divers organismes qui ont eu, à Paris, la mission de traiter les choses d'Algérie, depuis les bureaux de la Guerre jusqu'à ceux de l'Intérieur. Il est toutefois curieux que les documents d'avant 1858 n'aient pas été réunis aux papiers qui servirent au Ministère d'Algérie et des Colonies à étudier les questions de son ressort  . Il est également permis de s'étonner que les services de la Guerre et de l'Intérieur n'aient pas tenu à garder des pièces aussi intéressantes que celles qui concernent l'insurrection arabe de 1871, la crise antisémite, les confins algériens.

Dans la masse chaotique des documents livrés aux Archives nationales, on a essayé de mettre quelque ordre selon un plan méthodique. Ils sont en effet désormais répartis entre les groupes suivants :

1° Pièces se rapportant à la conquête, à la colonisation et aux événements politiques de l'Algérie depuis 1832 jusqu'à 1905, ainsi qu'aux relations de cette colonie avec les territoires voisins de la Tunisie, du Sahara et du Maroc, classées dans l'ordre chronologique (F80 1670-1698).

2° Pièces pouvant être groupées en catégories administratives définies, - cultes, justice, etc..., - avec, en tête, un lot important concernant les diverses Commissions chargées, au cours du XIXe siècle, d'organiser la colonie (F80 1699-1838 et F80 2041*).

3° Dossiers personnels (fonctionnaires et colons) qui ont été incorporés dans le groupe ancien F80 127-384, complètement reclassé selon l'ordre alphabétique strict.

4° Cartes diverses qui ont été installées à la suite de celles que nous signalions tout à l'heure (F80 2036*-2040*).

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-25

Archives
Répertoire établi par Georges BOURGIN et Madeleine DILLAY, archivistes-paléographes, complété par Charles UTHEZA, documentaliste, et André BROCHIER, conservateur en chef
Recherche avancée
 ou entre   et