Ministère des Colonies - Série géographique Guyane (1793-1946)

Cote de référenceFR ANOM 2701COL 1-179
Référence Internetark:/61561/rn919rll
Description matérielle179 articles (cartons) ; 22 m.l.
Organisme responsable de l’accès intellectuelArchives nationales d'outre-mer
29, chemin du moulin de Testa, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE

La Révolution française, si elle abolit l'esclavage en 1794, inaugure, pour longtemps, le caractère de colonie pénitentiaire de la Guyane, en y déportant les prêtres réfractaires et d'autres opposants politiques. Dès 1802, l'esclavage est en pratique rétabli. De 1809 à 1814, les Portugais occupent la Guyane française. Jusqu'en 1848 l'économie, basée sur l'esclavage, prospère. Après l'abolition, une autre catégorie de main d'oeuvre à moindre coût est constituée par les bagnards, dont les convois s'échelonnent de 1852 à 1938. Le dix-neuvième siècle est aussi marqué par les contestés territoriaux avec les voisins brésiliens et hollandais, ainsi que par l'exploitation aurifère, dont le point culminant est atteint dans les premières décennies du vingtième siècle. Grâce, notamment, à la multiplication des campagnes de presse, l'arrêt des transports de bagnards est décidé par le Front populaire, et le bagne ferme définitivement en 1953, avec le rapatriement des tous derniers bagnards. Entretemps, la Guyane, d'abord fidèle au régime de Vichy, se ralliera à la France combattante en mars 1943. En 1946, elle obtient le statut de département français et se dégage dès lors de l'autorité du ministère des colonies.

Cet ensemble, constitué artificiellement au début du vingtième siècle, rassemble des dossiers relatifs à la Guyane en provenance des ministères chargés des colonies, du début du 19ème siècle jusqu'à 1946, année de la départementalisation du territoire.

Les sujets les plus divers et les plus marquants de l'histoire de la Guyane (voir ci-dessus) y figurent. Cependant ce "fonds", censé couvrir un siècle et demi d'administration du territoire, présente, à l'évidence, des lacunes.

Mises à part les liasses spécifiques, telles celles de correspondance générale, les dossiers regroupent le plus souvent des pièces de nature très diverse : correspondance, notes, rapports, procès-verbaux, listes et tableaux, plus rarement cartes et plans.

Selon la législation en vigueur (article L. 213-2 du code du patrimoine)

Secrétariat d'État à la Marine

Ministère des Colonies

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-28

Archives
Répertoire établi par Madeleine Limouzineau et Monique Pouliquen, conservateurs, et révisé pour la mise en ligne par Gilles Poizat, chargé d’études documentaires
Recherche par critères
 ou entre   et