Archives privées. Gabriel Duhamel : Société Hervey, Duhamel et Cie puis Compagnie agricole oranaise et Papeterie d'Aïn-el-Hadjar (1918/1974)

Cote de référenceFR ANOM 21APOM 1 à 80
Référence Internetark:/61561/ur967wrg
Description matérielle 23 articles cotés
Organisme responsable de l’accès intellectuelArchives nationales d'outre-mer
29, chemin du moulin de Testa, 13090 Aix-en-Provence, France

Fonds donné aux Archives nationales en 1980 par l'abbé Michel Duhamel, fils de Gabriel Duhamel, directeur puis administrateur de la Compagnie agricole oranaise et sociétaire de la papeterie d'Aïn-el-Hadjar.

Libre accès aux originaux.

La Compagnie agricole oranaise a été fondée en 1919, succédant à la Société Hervey, Duhamel et Cie fondée par MM. Hervey père et fils et par Gabriel Duhamel, ingénieur agricole sorti de l'Institut national agronomique de Paris-Grignon en 1910.

La première société, après avoir duré 5 ans (1913-1919), s'est ensuite constituée en société anonyme, la Compagnie Agricole Oranaise avec M. Duhamel comme directeur puis administrateur, M. Louis Gellée comme directeur à partir de 1929, et M. Hervey comme président du Conseil d'Administration.

Elle exploite sept fermes sur le territoire de Saïda (département d'Oran). Les productions essentielles sont le blé et l'élevage d'ovins et de chevaux, avec un peu de vigne et un petit troupeau porcin.

La Compagnie Agricole Oranaise après des débuts un peu difficiles a connu deux périodes fastes, avant guerre dans les années 1925-1930 et dans l'après-guerre. Avec les débuts de la guerre d'Algérie, elle se maintient, et ce n'est qu'à partir de 1961 qu'elle connaît de véritables difficultés.

La nationalisation par l'Etat algérien de l'exploitation paraît avoir surpris M. G. Duhamel. Les actionnaires constituent un dossier d'indemnisation et rejoignent les organisations de rapatriés (MAFA).

La papeterie d'Aïn-el-Hadjar est née du projet de retraitement des sous-produits agricoles (paille) pour fabriquer du papier. Elle commence à fonctionner en 1930, sous la direction technique de Philippe Duhamel, frère de G. Duhamel, avec la participation de grands propriétaires de Saïda parmi lesquels la famille Catroux. Mais l'usine n'a jamais vraiment prospéré. Elle cesse ses activités entre 1939 et 1945. Après guerre, elle est relancée notamment grâce à une subvention de l'Etat, dans le cadre du plan d'industrialisation de l'Algérie. Mais elle ne survit pas au rapatriement des Français d'Algérie.

Il s'agit d'archives à caractère économique, retraçant l'existence de deux entreprises en Algérie, mais on y trouve des correspondances privées du fait des liens personnels existant entre les sociétaires.

Le classement est facilité par la tenue de dossiers d'exercice, de structure identique, contenant des tableaux de statistiques de récolte, des situations de trésorerie, des rapports mensuels sur le fonctionnemen,t et une correspondance d'ordre professionnel et privé avec le siège social à Paris, les actionnaires et avec le directeur sur place M. Gellée, intéressante pour connaître la vie de l'exploitation et, à partir de 1955, pour témoigner de l'impact des événements d'Algérie dans la région oranaise.

Les archives ont une valeur d'autant plus notable que leur caractère économique en fait un fonds rare aux Archives Nationales d'Outre-Mer. L'histoire de la Compagnie Agricole Oranaise et de la papeterie, entreprises agricole et industrielle, n'est peut-être pas, par extrapolation hâtive, l'histoire-type des entreprises en Algérie. Elle donne cependant un jour intéressant sur la vie économique dans une région rurale à la fin de la colonisation française.

Pour le classement de ce fonds, on a adopté la séparation en deux parties. D'un côté, les archives de la Compagnie Agricole Oranaise ; de l'autre, celles de la papeterie, quoiqu'il y ait des liens assez étroits entre les deux. La Compagnie Agricole Oranaise a une importante participation dans l'usine à papier, et on retrouve les mêmes correspondants dans ces deux parties.

Pour chacune de ces parties, on a suivi grosso modo un ordre chronologique, par bilans d'exercice, avec toutefois un certain nombre de dossiers à caractère plus thématique (fondation et mise en route, personnel, trésorerie et finances, équipement, liquidation) permettant de se faire une bonne idée des succès et des difficultés des entreprises en Algérie.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2011-01-25

Archives
Répertoire établi par Dominique TAFFIN, conservateur, révisé par les Archives nationales d'outre-mer
Recherche avancée
 ou entre   et