Gouvernement général de l'Algérie. Correspondance politique générale (1830/1892)

Cote de référenceFR ANOM GGA 1E1-248, 2E1-18, 1EE 1-56, 2EE1-19, 3E1-101
Référence Internetark:/61561/ux154ezq
Description matérielle8,80 m.l.
OrigineGouvernement général de l'Algérie
Organisme responsable de l’accès intellectuel Archives nationales d'outre-mer
29, chemin du Moulin de Testas, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE

Communication uniquement sur microfilm

La série E des Archives du Gouvernement général de l'Algérie dite « Correspondance générale » est formée des documents désignés jusqu'en 1909 sous le terme assez vague de « cartons politiques ». Elle n'a sans doute pas été constituée selon les règles précises de l'archivistique, mais a le grand mérite de rassembler l'essentiel de ce qui peut être trouvé à Aix sur l'histoire des premières décennies de l'Algérie française.

Elle se présente comme une collection un peu factice d'originaux et de copies   réunis peut-être par Vaudouard   et comprend bon nombre de minutes de lettres des ministres de la Guerre. « Il semble, écrit Gabriel Esquer, que l'on ait voulu rassembler ou reconstituer au Gouvernement général la correspondance politique et administrative échangée entre les commandants en chef, puis les gouverneurs généraux et le gouvernement ».

Elle concerne surtout la période qui va de 1830 à 1849. La correspondance du maréchal Randon et du ministère de l'Algérie et des Colonies, entre 1851 et 1859, est relativement moins fournie.

Les papiers Abd el-Kader vont jusqu'en 1892 et concernent surtout sa captivité et son exil.

Une partie des lacunes est comblée grâce aux registres généralement très complets et bien tenus, qui contiennent au moins la correspondance au départ et constituent la série EE. Riches et nombreux jusque vers 1860, ils deviennent plus sommaires et comportent surtout les rapports généraux et situations politiques depuis cette date jusqu'en 1891, avec cependant des sections importantes sous Mac Mahon, de Gueydon et Chanzy. Le dernier de ces registres nous conduit à 1891.

Par ailleurs, deux fonds sont venus se joindre au fonds principal : le fonds Bugeaud, 2 E 1-18, 2 EE 1-19, et le fonds Gueydon, 3 E 1-101.

L'abondance des documents qui constituent la série E du Gouvernement général de l'Algérie, et plus encore la diversité des expéditeurs et destinataires des courriers qui y sont conservés, interdit d'en donner une description intégrale. Néanmoins, l'optique retenue par G. Esquer et É. Dermenghem, comme la pratique de rédaction des inventaires l'autorisait au moment de la rédaction de cet ouvrage, a été de mettre en avant certains documents plus que d'autres au sein des liasses et registres : il pourrait échapper au lecteur pressé qu'il ne s'agit pas de décrire l'intégralité des ensembles. En réalité, leur contenu est plus riche que ne le laissent supposer les analyses.

La diversité des sujets traités dans un fonds intitulé "Correspondance politique générale" interdit de retenir un ordonnancement logique et structuré de leur contenu : la même information peut se retrouver à plusieurs endroits. Cela signifie qu'il faut parcourir l'ensemble de l'ouvrage si l'on cherche une information précise et sans doute consulter un grand nombre de dossiers.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2010-05-17

Archives
Répertoire établi par Gabriel Esquer et Émile Dermenghem, archivistes-bibliothécaires
Recherche par critères
 ou entre   et