Sous-préfecture de Sétif (1901/1956)

Code de communication 937 n° de carton
Cote de référence937 1-144
Référence Internetark:/61561/wz818hejbhf
Description matérielle 20,5M.l.

L'arrondissement de Sétif est érigé par un décret du 20 janvier 1874.

La distinction entre le fonds de l'ancienne sous-préfecture (1901-1956) et celui de la nouvelle préfecture (1956-1962) n'a pas été opérée, les deux étant étroitement mêlés.

Le fonds est constitué principalement de rapports : collections des rapports du sous-préfet au préfet de Constantine jusqu'en 1956, puis du préfet au délégué général après cette date, rapports reçus par le sous-préfet et produits par les administrateurs, puis reçus par le préfet et produits par les sous-préfets implantés après 1956, rapports de police (commissariats de police dite "police d'État" et renseignements généraux) et de gendarmerie.

Ces documents permettent d'étudier les agitations politiques durant la Seconde Guerre Mondiale dans le Sétifois, l'action de la police et de la gendarmerie, l'opinion publique, les mouvements de grève pendant la Guerre d'Algérie et enfin deux évènements intrinsèquement liés à l'histoire de la ville et du département : les émeutes de mai 1945 et la création de SAS dans le douar de Mélouza à la suite des massacres qui y sont perpétrés le 28Mai 1957.

Ces archives sont librement communicables dans leur totalité, à l’exception des dossiers non communicables au titre de l'article L. 213-2 du code du patrimoine. Le délai de communicabilité portant à 50 ans les dossiers et fiches de renseignements sur les personnes en raison de la protection de la vie privée (article L.213-2 du code du patrimoine) est tombé, les documents les plus récents s'arrêtant aux premiers mois de l'année 1962.

Le présent inventaire porte sur deux fonds, celui de la sous-préfecture de Sétif et celui de la préfecture de Sétif :

Accéder à l'inventaire en ligne

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et