SAINT-DOMINGUE ET ILES SOUS-LE-VENT — Sous-série C9

En 1638, des boucaniers français venant de l’île de la Tortue s’installent sur l’île. La colonisation véritable débute en 1659, mais la possession de la partie occidentale de l’île ne sera reconnue à la France qu’au traité de Ryswick en 1697. Saint-Domingue devient rapidement la colonie sucrière la plus prospère de la monarchie. En 1789, la colonie compte 27 000 blancs pour 400 000 esclaves. En 1791, c’est le soulèvement général des esclaves. Un des commissaires de la Convention, Sonthonax, proclame la liberté pour les esclaves ; les Républicains réussissent à rallier un des chefs des insurgés, Toussaint Louverture, qui contribue à chasser les Anglais. Peu à peu, Toussaint Louverture va imposer son autorité sur l’île ; il organise Saint-Domingue en un véritable État. Il est capturé en 1802 par le général Leclerc, mais son lieutenant Dessalines continue la lutte et proclame l’indépendance de l’île en 1804. Les Français évacuent l’île. La partie occidentale de l’île est restituée à la France aux traités de Paris, mais la France n’envisagera pas de reconquérir Saint-Domingue.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et