MADAGASCAR — Sous-série C5 A (1642/1789)

Code de communication COL C5 A n° de carton
Cote de référenceCOL C5 A 1-9
Référence Internetark:/61561/wz818ljffo
Description matérielle 10 articles (cartons), 1,5 m.l.

Libre accès aux originaux (selon leur état de conservation).

Inventaire des archives coloniales. Sous-séries C5 A et C5 B. Correspondance à l’arrivée en provenance de Madagascar et du Cap de Bonne-Espérance, par C. Gut, M.J.Gut et M. Pouliquen, Paris, 1970, 318 p.

Dès la première moitié du XVIIe siècle, les côtes de Madagascar ont été visitées par des navigateurs et des missionnaires de différentes nationalités. En 1643, des Français fondent Fort-Dauphin à la pointe sud-est de Madagascar, mais c’est un échec. En 1672, Fort-Dauphin est évacué ; aucun établissement nouveau n’est tenté pendant soixante ans. En 1750, les Français prennent possession de l’île Sainte-Marie, le comte de Maudave rétablit Fort-Dauphin en 1768 et l’aventurier Benyowski fonde un nouvel établissement en 1786 dans la baie d’Antongil. Mais ce sont encore de nouveaux échecs. Le comptoir fondé à Tamatave par Sylvain Roux est pris par les Anglais en 1811. La France retrouve Madagascar en 1814.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et