Cartothèque. Fonds territoriaux

La plupart des colonies avaient un service chargé des questions liées à la connaissance géographique du territoire, outil de conquête et de maîtrise des espaces. Si ces services avaient des noms différents selon les colonies ‒service cartographique du gouvernement général de l’Algérie, service topographique en Nouvelle-Calédonie, service géographique de l’Indochine ou du gouvernement général de l’AEF‒ leur mission n’en était pas moins la même : rassembler, pour le territoire concerné, la documentation cartographique existante, collecter et centraliser les données géographiques nécessaires à la couverture cartographique systématique du territoire et y participer, en lien avec le service géographique de l’armée puis l’IGN, et enfin créer les cartes utiles pour répondre aux besoins du gouvernement de la colonie et de ses services.

On trouve surtout des cartes topographiques, à différentes échelles, réalisées dans le cadre des grandes opérations de couverture cartographique systématique. On peut ainsi trouver le même territoire, à plusieurs échelles.

Les fonds cartographiques territoriaux ne sont pas isolés les uns des autres par leur cote. Ils sont tous intégrés dans les mêmes séries A-G et AA-GG. La seule distinction réside dans celle faite dans la cotation simple ou double, simple pour les cartes isolées, double pour les cartes en séries.

Une seule cote peut correspondre à plus de 300 cartes.

Inventaire dactylographié, consultable uniquement en salle des inventaires.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et