Série CF - Régie des chemins de fer de Madagascar (1907/1950)

Code de communication CF n° de carton
Cote de référenceCF 1-9
Référence Internetark:/61561/wz818pnrimq
Description matérielle 1,2M.l.

Selon la législation en vigueur (article L. 213-2 du code du patrimoine)

Le souci de donner un essor nouveau à l'économie du pays et de désenclaver la capitale en la reliant au port de Tamatave poussa le général Gallieni à développer le chemin de fer à Madagascar.
Le 6 août 1897, il crée une Commission d'études des travaux des chemins de fer de Tananarive à la côte orientale. La construction de la voie ferrée, longue et difficile, se fait en 18 tronçons successifs. La ligne entre Tananarive et Tamatave est ouverte à l'exploitation publique par l'arrêté du 20 juin 1913, celle entre Tananarive et Antsirabé décidée par la loi du 31 décembre 1912, sous l'impulsion d'Albert Picquie, alors gouverneur général de Madagascar.
D'autres lignes verront le jour, notamment celle de Fianarantsoa à Manakara (F.C.E.), mais le développement du réseau ferré sera limité par le relief difficile de l'île.
La Régie des Chemins de fer de Madagascar, exploitée en gestion administrative, est transformée à compter du 1er janvier 1951 en établissement à caractère industriel et commercial, géré par un conseil d'administration où le territoire, les usagers et le personnel sont représentés.

La première partie du fonds (CF 1-3) est relative à la gestion du service et plus particulièrement ses relations avec les autres structures administratives de l'île. La seconde concerne plus particulièrement la rébellion de 1947 et ses conséquences sur le transport ferroviaire, les dégats matériels et les victimes parmi le personnel de la Régie.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et