LES SÉRIES DOCUMENTAIRES

Le déménagement du ministère des Colonies rue Oudinot avait mis en lumière le désordre des archives. À la demande de la Commission supérieure des archives et bibliothèques du ministère des Colonies, le ministre confia une mission d’études à Christian Schefer, professeur à l’École libre des sciences politiques.
Schefer remet en cause l’ancien plan de classement par série, « insuffisant et incomplet », et le principe du respect des fonds. Il se propose donc « d’établir de toutes pièces un ordre de classement qui grouperait sans artifices trop grands tous les documents existants et permettrait de fournir dans le moindre temps possible les précisions que désireraient les services actifs ».
Il imagine donc de créer un premier groupe de dossiers portant sur l'ensemble des colonies (Généralités) et un second groupe, classé par continent (Séries géographiques) : chaque groupe est improprement appeléfonds. Dans le second ensemble, un premier fonds comprend l’ensemble de la région ; ensuite, chaque colonie comprise dans le groupe devient l’objet d’un fonds particulier. À l’intérieur de chaque fonds, on trouve des subdivisions d’ordre logique, les séries, qui groupent des pièces se rapportant à une même nature d’affaires. Schefer prévoit également la création d’une unité de classement intermédiaire après la série, la liasse, qui marquera « une division à la fois logique et chronologique en groupant des dossiers de même nature se rapportant à une période assez courte ». Ainsi, la liasse n’est pas pour lui une unité matérielle. Schefer donne l’exemple de la série « justice » qui comprendra une liasse « Organisation judiciaire », une liasse « Fonctionnement des tribunaux », etc. Les liasses elles-mêmes sont divisées en dossiers.

Schefer n'a pu traiter que les fonds relatifs à l’Afrique.

La mission Schefer fut définitivement arrêtée en 1915. Le plus grand désordre régnait dans les fonds. Faute de rigueur, des dossiers ont été disloqués, des pièces jointes séparées de rapports. Il a fallu envisager de nouvelles méthodes de classement.

Le "fonds" Généralités rassemble toutes les affaires générales et plus spécialement métropolitaines.

Pour le "fonds" Séries géographiques, Schefer constitue cinq groupes : Afrique, Amérique, Océan indien, Asie, Océanie. Chacun de ces groupes est réparti en autant de "fonds" que de colonies. Chacun de ces fonds, désigné par l'appellation géographique, est divisé en 20 séries, numérotées de I à XX ; à l’intérieur des séries, les liasses sont numérotées en chiffres arabes et classées chronologiquement.

Les documents de l’Indochine ont été classés en 26 séries, les fonds intéressant la Nouvelle-Calédonie, Tahiti et les Nouvelles-Hébrides ont été classés méthodiquement.

La limite chronologique des séries géographiques est 1920, mais il n’est pas rare que des dossiers dépassent cette date. Pour les archives postérieures à 1920, on se reportera principalement à la série Affaires politiques.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et