SÉRIE H - AFFAIRES INDIGÈNES (1830/1960)

Description matérielle 348 m.l. et 82 m.l. non classés

Selon la législation en vigueur (article L. 213-2 du code du patrimoine).

Répertoire numérique dactylographié, s.d. 217 p.

Cette série rassemble les archives des divers services centraux qui eurent à diriger et coordonner la politique française vis à vis des populations locales.

  • Agha des Arabes (1831).
  • Cabinet arabe (1832).
  • Bureau particulier des affaires arabes (1833-1837).
  • Direction des affaires arabes (1837-1839).
  • État-major général (1839-1841).
  • Direction des affaires arabes (1841-1867).
  • Bureau politique central (1867-1871).
  • Section des Affaires indigènes de l'état-major général (1871-1875).
  • Deuxième bureau du cabinet militaire (1871-1875).
  • Section des Affaires indigènes (1875-1881).
  • Service central des Affaires indigènes (1882-1885).
  • 7e bureau du Gouvernement général (1885-1890).
  • 6e bureau du Gouvernement général (1890-1892).
  • Service des Affaires indigènes du cabinet civil (1892-1900).
  • Service des Affaires indigènes des Territoires militaires (1893-1900).
  • Direction de l'Intérieur et des Affaires indigènes (1900-1901).
  • Direction des Affaires indigènes (1901-1940).
  • Direction des Territoires du Sud (1909-1940).

Ceux-ci subirent constamment au cours des ans les contrecoups de la politique locale et de la politique nationale. De la direction centrale des affaires arabes de Bugeaud en 1844 à la direction des Affaires indigènes créée en 1901, il y eut bien des modifications : chargée de l’administration des Affaires indigènes la Direction fusionna en 1934 avec la direction des Territoires du Sud pour former une direction générale des Affaires indigènes et des Territoires du Sud, elle-même remplacée en 1940 par une éphémère sous-direction des affaires musulmanes ; la direction des Territoires du Sud indépendante perdurera jusqu’en 1957.

L'intérêt de cette série est capital pour l'étude de la politique algérienne de la France ainsi que pour celle des populations locales.

Leurs attributions, leur ressort territorial, leur articulation administrative ne cessèrent de varier. D'où le nombre important et l'aspect fragmentaire de certaines sous-séries, le seul lien restant le caractère politique des dossiers, qui se retrouve quelle que soit la matière traitée. On trouvera des sous-séries communes pour les affaires communes (1H-20H) et des sous-séries spéciales pour les questions propres aux Territoires du Sud (21H-24H) ; les sous-séries 25 H et suivantes rassemblent les informations et la documentation fournies au gouverneur général sur les pays voisins et sur les problèmes islamiques dans le monde.

Comme dans le cas de la série E, la série H doit être complétée par la sous-série F80 des fonds ministériels.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et