Commune mixte de Biskra (anciennement commune indigène, puis sous-préfecture de Biskra) (1878/1959)

Code de communication 9323 n° de carton
Cote de référence9323 1-52
Référence Internetark:/61561/wz818usupsq
Description matérielle 8M.l.

Biskra est érigée en commune indigène par arrêté du 13Novembre 1874 puis en commune mixte par arrêté du 26 avril 1933, elle-même supprimée, comme les autres communes mixtes, en 1957. Le décret n° 56-641 du 28 juin 1956 portant création du département de Batna prévoit, parmi les trois arrondissements originels de ce nouveau département, la création de la sous-préfecture de Biskra.

L'histoire des archives de la commune mixte puis sous-préfecture de Biskra est intrinsèquement liée à celle du département de l'Aurès : lors de la suppression de la commune mixte en 1957, les dossiers de cette institution ont continué à être alimentés par ceux produits au sein du nouvel arrondissement. En 1961-1962, lorsque s'organise le transfert en France des archives issues de la sous-préfecture puis préfecture de Batna, sont englobés dans ce transfert les fonds des arrondissements constitutifs de ce département et avec eux, ceux des communes mixtes qui les précédèrent.

Les registres de délibérations et arrêtés de la commission municipale, les dossiers de personnel (administrateurs, caïds, chefs de tribus et chiouks) tout comme les rapports de l'administrateur chef d'annexe permettront d'appréhender, à travers Biskra, le fonctionnement d'une commune indigène, institution spécifique au Sud algérien. Parallèlement, la surveillance des Indigènes, l'histoire du nationalisme algérien, ou encore l'activité des services de renseignements des services français pendant la Guerre d'Algérie sont particulièrement bien représentés dans ce fonds, et cela n'est guère étonnant dans la mesure où c'est dans le massif des Aurès, tout proche de Biskra, que le Front de Libération nationale a récolté une grande partie de ses fonds et recruté ses premiers cadres. C'est donc logiquement dans cette région que les efforts de l'administration comme de l'armée se sont concentrés. Ces nouvelles sources pourront de la sorte apporter un nouvel éclairage à la connaissance historique de la Guerre d'Algérie dans le Sud-Constantinois.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et