Lieutenant-colonel Flatters (65 APC, 1881)

Code de communication zone générique = FPzone cote= 65APC/n° de carton
Cote de référenceFR ANOM 65 APC 1
Référence Internetark:/61561/wz818vtrxsx
Description matérielle 0, 001

Versement du Musée des arts africains et océaniens.

Libre accès aux originaux (selon leur état de conservation).

Paul Flatters entra à Saint-Cyr en 1851 ; il en sortit en 1853 sous-lieutenant du 3e zouaves. Aussitôt il part en Algérie, apprend l’arabe et le berbère. Il passe à la direction des bureaux arabes de Constantine. Il rentre en France en 1864, repart, participe à la guerre de 1870 et est fait prisonnier à Sedan. Il retourne en Algérie en 1872, il est alors commandant supérieur à Aïn Beida puis à Bougie. En 1876, on lui donne le commandement supérieur du cercle de Laghouat et on lui demande des rapports sur la possiblilité d’établir des relations commerciales avec le Soudan. Selon lui, il faut d’abord pacifier la région en luttant contre les Senoussis et en liant des rapports avec les Touaregs. Rentré en France, il préside la commission du Transsaharien. Il obtient une mission d’exploration qui devait être dirigée vers le pays des Touaregs. Il part en janvier 1880. Il noue des relations avec les Azdjers. Il rentre en France en juin, faute d’argent. Il repart en octobre, entendant se rendre au Hoggar. La mission sera massacrée par une centaine de Touaregs dans un défilé le 16 février 1881.

Le fonds comprend des coupures de journaux sur Flatters, le procès-verbal du décès de Flatters, une photographie d’un monument érigé à Flatters au sud d’Ouargla.

Accéder à l'inventaire en ligne.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et