Lycée Albert Sarraut (1904-1965)

Cote de référenceFR ANOM LS
Référence Internetark:/61561/zu377pju
Description matérielle63 articles, 5 m. l
OrigineFonds territoriaux. Indochine. Fonds de la présence française après 1945
Organisme responsable de l’accès intellectuelArchives nationales d'outre-mer
29, chemin du moulin de Testas, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE

La décision de construire un grand établissement d’éducation secondaire à Hanoi destiné à recevoir des élèves français et vietnamiens est prise vers 1912. Il est inauguré le 1er janvier 1919 par le Gouverneur général de l’Indochine de l’époque Albert Sarraut, qui donne son nom au nouveau lycée. Sarraut,député radical, est nommé Gouverneur général de l’Indochine à deux reprises, de 1911 à 1914 et de 1917 à 1919. Il travaille tout particulièrement à améliorer l’instruction publique, se prononce pour une politique d’association avec les colonisés, voulant effectuer un exercice loyal du protectorat alors théoriquement en vigueur. La représentation vietnamienne dans les assemblées locales est élargie et l’Université indochinoise est rétablie.

Le lycée Sarraut est un établissement scolaire très fréquenté jusque dans les années 1940. Cependant, les événements de la seconde guerre mondiale (défaite militaire, occupation japonaise à partir de fin 1940, bombardements de 1945) obligent le lycée à déménager. À partir de février 1947, il s’installe dans l’ancien collège des Jeunes filles françaises, boulevard Félix Faure. Il retrouve ses locaux en septembre 1948.

À la rentrée du 6 octobre 1954, le changement de régime politique survenu au Nord-Vietnam s’avère avoir des répercussions sensibles sur le fonctionnement du lycée. En effet, on observe un vaste phénomène de non-retour à Hanoi de la majorité du personnel enseignant et une diminution considérable des effectifs scolaires à cause des mouvements d’évacuation de la population vers le sud. En octobre 1954, le nombre d’élèves est de 412 seulement. Le 7 avril 1955 est signé un contrat entre la Mission laïque française et la République démocratique du Vietnam, pour fixer le nouveau statut du lycée Sarraut pour une période de 10 ans. Il devient une école privée "qui relève de la Mission laïque française et fonctionnant avec accord et dans le cadre des lois et règlements de la République démocratique du Vietnam". Les autorités vietnamiennes imposent le programme des cours et l'enseignement se fait désormais en vietnamien. Le lycée cesse son activité en 1965, devient par la suite un établissement scolaire public vietnamien et change son nom en Tran Phu.

Le fonds du lycée Albert Sarraut de Hanoi, non classé, représentait 5 mètres linéaires de dossiers. Il a été rapatrié par la valise diplomatique de la Délégation générale de France à Hanoi à la direction des Relations culturelles du ministère des Affaires étrangères. Cette dernière l'a ensuite versé aux ANOM entre 1966 et 1976. Sans bordereau de versement avant son classement fin 2016, le fonds a fait l'objet d'un récolement préalable.

Une large partie du fonds concerne le personnel du lycée Sarraut, en particulier les dossiers des enseignants, surveillants, proviseurs. Un certain nombre de documents ont trait également à l'organisation générale de l’établissement, détaillant par exemple les emplois du temps, les différents statuts et règlements régissant la vie à l’intérieur du lycée, les procédures d’examens, les diplômes obtenus par des élèves… La comptabilité et le budget, qui occupent aussi une place significative dans le fonds, renseignent sur les procédures comptables, ou encore les difficultés rencontrées par le lycée Sarraut au fil des années, notamment pendant et après la guerre d’Indochine (accrochages implicites ou explicites avec l’administration vietnamienne, vagues de démission du personnel pendant la période du conflit…). Une place moins grande, mais encore conséquente, est également laissée à la correspondance entre le lycée Sarraut et la Mission laïque française, témoignant bien de la relation complexe qui les unissait, ainsi que de leurs liens avec les autorités, à la fois françaises et vietnamiennes.

Un demi-mètre linéaire de factures à l’attention de l’administration du lycée a fait l'objet d'élimination. Entièrement rédigées en quôc-ngu (langue annamite transcrite avec notre alphabet), elles sont transcrites en français dans les registres de recettes et dépenses présents dans le fonds.

Les thématiques liées à l’organisation et la gestion de l’établissement sont prépondérantes. Le plan adopté s’organise autour de trois parties :

  • fonctionnement (1924-1965)
  • administration générale (1948-1965)
  • pièces isolées (1904-1928)

Français, quôc-ngu

En application des articles L. 213.1 et L. 213.2 du code du patrimoine, les documents sont librement communicables. La reproduction éventuelle des documents est soumise aux conditions fixées par le règlement intérieur des Archives nationales d’outre-mer.

Archives nationales d'outre-mer

Archives départementales de l'Aude

  • Association des anciens élèves du lycée Albert Sarraut de Hanoi, Annuaire de l'association des anciens élèves du lycée Albert Sarraut de Hanoi, 1987.
DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-03-07

Archives
Répertoire établi par Valentin Gaudemard, stagiaire, sous la direction d'Anne-Laura Vella, chargée d'études documentaires
Recherche par critères
 ou entre   et