Ministère des Colonies. Comité des travaux publics des colonies (1890/1937)

Cote de référenceFR ANOM 94 COL 4TP1 à 14
Référence Internetark:/61561/bj844g600t
OrigineMinistère des Colonies
Description matérielle 14 registres
Organisme responsable de l’accès intellectuel Archives nationales d'outre-mer
29, chemin du moulin de Testa, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE

Un premier comité permanent des travaux publics fut créé auprès du sous-secrétaire d'État aux Colonies par arrêté du 18 janvier 1890. Il se composait alors de fonctionnaires. A la suite de la création de l'Inspection générale des Travaux publics, le décret du 21 novembre 1895 institua le comité des Travaux publics, formé de membres nommés. Il émettait un avis sur les affaires relevant des travaux publics dans les colonies, notamment sur les projets de concession et de construction de chemin de fer, la navigation et les constructions navales, les mines ainsi que les bâtiments civils. Les procès-verbaux des séances tenues entre 1890 et 1912 ont été conservés dans leur intégralité, ceux des séances postérieures présentant par contre un état très lacunaire. L’ensemble permet de connaître des conditions de la préparation des textes réglementaires et des débats qui se sont développés autour de la politique de travaux publics outre-mer. Et c'est assurément là que réside l'un des intérêts de ce fonds : par cette centralisation poussée à l'extrême qui est l'une des caractéristiques la IIIe République, les procès-verbaux des séances indexées ici permettent de dresser, pendant vingt ans, une cartographie de l'ensemble des travaux exécutés dans la totalité des colonies de l'Empire français ; aucun projet n'échappe à la validation, avec discussions préalables, du Comité des travaux publics, et tous les sujets, tous les territoires sont couverts. L'éclairage et le balisage des ports, la navigation fluviale, la construction des plus petits tronçons de voies ferrées, celle de ponts suspendus ou tournants, les choix de la fonte pour les tuyaux de conduite d'eau ou d'un vernis particulier pour lutter contre la pourriture des bois, l'érection d'hôpitaux militaires, de bureaux de postes, de palais de justice, de prisons, de résidences ou de maisons démontables, tout est abordé dans ces registres ; de par cette validation nécessaire et obligatoire, tous ces projets, des plus monumentaux aux plus minutieux, sont objets de discussions et donc de transcription dans ces procès-verbaux, classés dans l'ordre chronologique des séances.

Ministère des colonies, Inspection générale des Travaux publics (XIXe siècle/1965).

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2015-09-24

Archives
Répertoire établi par Emile PICQUES, révisé et complété par Pierre GOMBERT, conservateur du patrimoine et Sylvie PONTILLO, secrétaire de documentation
Recherche par critères
 ou entre   et