Registres matricules militaires

Dans le cadre de l’opération nationale de numérisation des registres matricules jusqu’à la classe 1921, les Archives nationales d’outre-mer ont commencé en novembre 2014 la mise en ligne des registres et tables alphabétiques qu’elles conservent. En fonction de l’état de conservation des originaux et des opérations de contrôle, l’ensemble des territoires sera peu à peu interrogeable. Les données porteront à terme sur près de 300 000 matricules.

 

Il est important de préciser que les registres conservés aux Archives nationales d'outre-mer concernent uniquement les personnes disposant du statut de citoyen français au moment de leur recrutement ou celles ayant obtenu ultérieurement la citoyenneté française : les registres concernant les recrues ne disposant pas du statut de citoyen français sont conservés par le Service historique du ministère de la Défense.

 

Sont actuellement en ligne (août 2015) :

Tables alphabétiques des registres matricules : pour tous les pays, des origines à 1940 : 2508 images

  • Afrique occidentale française (1888-1917) : 2539 images
  • Algérie (1866-1921) : 413313 images
  • Cote française des Somalis (1910-1917) : 42 images
  • Comores (1895-1918) : 870 images
  • Guyane (1890-1914) : 6644 images
  • Inde et Indochine (1897-1909) : 117 images
  • Madagascar (1889-1918) : 1632 images. Certains registres postérieurs sont conservés aux Archives de Paris.
  • Nouvelle-Calédonie (1907-1918) : 221 images
  • Polynésie (1894-1919) : 18436 images
  • Réunion (1884-1918) : 34122 images
  • Saint-Pierre-et-Miquelon (1901-1921) : 667 images. Les registres postérieurs sont conservés aux Archives de Paris.

Contenu des registres

 

Sont indiqués sur les registres, l’état civil du conscrit, avec les noms de ses parents, son domicile (ainsi que les localités successives habitées), sa profession, son « signalement » physique (taille, couleur des cheveux, marques particulières), son degré d’instruction, la décision du conseil de révision, le détail des services et mutations (campagnes, blessures, actions d’éclat, décorations), les corps d’affectation, les passages dans la disponibilité, la réserve de l’armée active, l’armée territoriale et sa réserve.

 

Registres matricules conservés hors des Archives nationales d’outre-mer

 

Maroc et Tunisie : les registres de recrutement des citoyens français au Maroc et en Tunisie sont conservés par un service du ministère des Affaires étrangères, le Centre des archives diplomatiques, à Nantes.

Martinique et Guadeloupe : les registres de recrutement à la Martinique et en Guadeloupe sont conservés par les Archives départementales de ces collectivités territoriales.

La Réunion : les Archives départementales de la Réunion conservent également des registres de recrutement aux Comores et à Madagascar.

Indochine : les registres de recrutement des citoyens français en Indochine sont conservés par les Archives de Paris

  

Sources complémentaires aux registres matricules

 

Les registres de l'Inscription maritime sont conservés par le Service historique de la Défense

Consulter le site internet du Service historique du ministère de la Défense pour connaître les archives des personnels militaires et civils conservées par ce service d'archives (dossiers individuels, dossiers de pension, notamment), qui assure également la conservation de toutes les archives des unités et administrations militaires

(www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr)

Consulter le site internet « Mémoire des hommes » pour des recherches sur les morts pour la France, les journaux des unités et les historiques régimentaires de la guerre 1914-1918, les personnels de l'aéronautique militaire, les sépultures de guerre.

(www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr)

 

 

 

   

 

 

 

 

Recherche
 ou entre   et