Troupes et personnel civil (1650/1901)

Cote de référenceFR ANOM COL D2C 1 à D2C 387
Référence Internetark:/61561/tu245d4y2j
Description matérielle384 articles, 28 m.l.
OrigineSecrétariat d'Etat à la Marine
Organisme responsable de l’accès intellectuel Archives nationales d'outre-mer
29, chemin du moulin de Testa, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE
Langue des unités documentairesFrançais

Le personnel en service dans les colonies est avant tout militaire. Il fait partie des nombreux régiments envoyés outre-mer à partir du XVIIe siècle, dont certains sont strictement des régiments coloniaux créés dans le deuxième moitié du XVIIIe siècle (régiments de la Martinique, de la Guadeloupe, de l'Île Bourbon et de l'Île de France, de Saint-Domingue, des Indes, troupes nationales de Guyane, corps royal d'artillerie des Colonies, corps de Volontaires, bataillons d'Afrique). Plusieurs de ces régiments participèrent à la guerre d'indépendance des États-Unis. Aux officiers des régiments s'ajoutent ceux des milices, recrutés parmi les notables des colonies.

Au secrétariat d'État à la Marine comme ensuite au ministère de la Marine et des Colonies, la gestion du personnel passe par la tenue de matricules, registres où est inscrit le déroulement de carrière d'un agent, de son entrée dans le service jusqu'à son admission à faire valoir ses droits à la retraite, en passant par ses décorations, ses congés, son salaire et autres événements de sa vie professionnelle. Le personnel militaire, civil, judiciaire et religieux qui est affecté aux colonies peut être ainsi retrouvé à travers de ces matricules, synthèses complémentaires des dossiers de personnel. A chaque nomination d'officier militaire ou civil à un grade ou à une fonction correspondent des provisions, brevets, commissions, ordres de service, ordonnances, instructions et décisions qui faisaient l'objet d'un enregistrement.

Pour les soldats, le contrôle des troupes permettait d'assurer leur inscription et de les suivre de leur enrôlement jusqu'à l'achèvement de leur temps. Les revues passées par les gouverneurs ou les inspecteurs des armées sont consignées dans des états constatant la présence des officiers, bas-officiers et soldats et les changements survenus d'une revue à l'autre. Les documents produits sont notamment les registres de contrôles nominatifs des soldats faits lors des revues des troupes, les états de services d'officiers, les états de situation des corps, de mutations, de pertes, de désertions, les listes des militaires, les états de propositions d'avancement ou de décorations, les rapports d'inspection, reliés la plupart du temps par régiments ou autres unités militaires).

Cet ensemble constitue aux Archives nationales d'Outre-Mer, la sous-série D2C «Troupes et personnel civil». Cette sous-série est l'une des sources essentielles de l'histoire des personnes et des familles : les matricules et états donnent en effet des éléments biographiques (dates et lieux de naissance, parfois noms des parents), des renseignements sur les carrières et leurs aléas (nombreux sont les prisonniers de guerre...), et pour les soldats, une succincte description physique. Elle présente la particularité de se prolonger très au-delà de 1815, jusqu'à 1885 environ, mais, pour cette dernière période, elle ne concerne que les anciennes colonies héritées de l'Ancien Régime : Antilles, Réunion, Sénégal. On n'y relève pratiquement aucun document relatif au second empire colonial français. Il faut regretter les destructions et pertes assez nombreuses comme en témoigne « l’alphabet Laffilard », qui contient un résumé des états de services des officiers civils et militaires entre 1660 et 1750, dressés à partir de matricules dont certains sont aujourd'hui disparus.

Un fichier d'environ 8000 noms    correspondant à un ancien dépouillement de matricules et états de personnel judiciaire et militaire de l'Ancien Régime, dont l'alphabet Laffilard, a été intégré à l'instrument de recherche. Toutes les informations contenues dans ce fichier n'ont pu être vérifiées en totalité.   Les relevés avaient été faits en général avec beaucoup de précision sauf pour la pagination, car il y a eu confusion entre folios et pages et par conséquent une erreur systématique sur les n° de folio v°.

Ont été également dépouillés pour cette publication les matricules suivantes :

Matricule du personnel civil de l'administration des colonies, 1802-1810, FR ANOM COL D2C 251

Matricule des officiers et employés civils de la Martinique, 1814-1830, FR ANOM COL D2C 354

Matricule des officiers civils, Sénégal, 1808-1814, FR ANOM COL D2C 278

Matricule des officiers civils, Guadeloupe, 1808-1814, FR ANOM COL D2C 349

Matricule des officiers civils, Guadeloupe, 1814-1818, FR ANOM COL D2C 350

Matricule des officiers militaires et civils, Saint-Pierre-et-Miquelon, 1814-1836, FR ANOM COL D2C 373

Matricule des officiers militaires en service dans les troupes coloniales (régiments de l'Amérique, compagnie de canonniers-bombardiers de Rochefort, dépôt de recrues et compagnie d'artillerie de l'Île de Ré), 1773-1786, FR ANOM COL D2C 16

Matricule des officiers militaires, Guadeloupe, 1808-1814, FR ANOM COL D2C 285

Matricule des officiers du bataillon auxiliaire des Colonies, 1781-1792, FR ANOM COL D2C 21

Matricule des ingénieurs, conducteurs des Ponts et Chaussées, architectes, voyers, arpenteurs du Cadastre et autres agents employés aux directions des Constructions civiles, 1814-1840, FR ANOM COL D2C 259

Matricule des officiers de justice, Martinique, 1814-1830, FR ANOM COL D2C 357

Matricule des officiers de justice, Inde, 1814-1825, FR ANOM COL D2C 338 et 339

Matricule des officiers de justice, Île Bourbon,1814-1830, FR ANOM COL D2C 341

Personnel des tribunaux et cours de justice : états de service, 1807-1811, FR ANOM COL D2C 260

Compagnie de canonniers-bombardiers de la Guyane, 1762-1785, FR ANOM COL D2C 74bis

Matricule de la compagnie de gendarmerie de la Guyane française, an 7-1809, FR ANOM COL D2C 310

Matricule des Frères de la Doctrine chrétienne employés aux colonies (Guyane, Bourbon), 1814-1848, FR ANOM COL D2C 267

Matricule des sœurs hospitalières de Saint-Maurice (ou de Saint-Paul-de-Chartres) employées aux colonies (Martinique, Guadeloupe, Guyane française, Île Bourbon), 1814-1839, FR ANOM COL D2C 268

Matricule des soeurs de Saint-Joseph-de-Cluny, 1814-1847, FR ANOM COL D 2C 269

L'inventaire contient donc le relevé de plus de 11 000 noms différents.

Des matricules de personnel se trouvent également dans les séries géographiques Sénégal, Martinique, Guadeloupe.

Secrétariat d'État à la Marine - Série E - Personnel colonial ancien (XVIIe-XVIIIe).

Ministère des Colonies - Série EE - Personnel colonial moderne (fin XVIIIe-XIXe).

Libre accès aux originaux.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2013-08-08

Archives
Répertoire établi par Martine Cornède, conservateur général du patrimoine
Recherche par critères
 ou entre   et