Archives privées. Émile Devouton (1920/1960)

Cote de référenceFR ANOM 2 APOM 1 à 15
Référence Internetark:/61561/uj816cxd
Description matérielle2 mètres linéaires
OrigineDon d'Émile Devouton en 1971
Organisme responsable de l’accès intellectuelArchives nationales d'outre-mer
29 chemin du Moulin de Testa, 13090 Aix-en-Provence
Langue des unités documentairesfrançais

Émile Devouton, inspecteur général des Affaires d'Outre-mer, a d'abord suivi une carrière militaire. Engagé volontaire au cours de la guerre de 1914-1918, il entre à Saint-Cyr à l'issue du conflit, puis débute au poste de Tombouctou. Il participe ainsi à divers contre-rezzous, notamment celui où s'illustra le lieutenant Lecoq. De retour en France, il suit les cours de l'École de guerre, puis entre à l'Inspection des colonies.

En 1941, à la tête d'une mission d'inspection aux Antilles (où a été déposé en 1940 une partie de l'or de la Banque de France) et en Guyane, il assiste les hauts fonctionnaires locaux dans la mise en place du nouveau régime. Mais il s'intéresse bien davantage à la réforme administrative et à la vie économique de ces colonies, que la guerre isole de la métropole.

À son retour en France, M. Devouton est nommé commissaire du gouvernement auprès du comité central des Groupements professionnels coloniaux. En avril 1943, il devient chef de cabinet de l'amiral Bléhaut, nouveau secrétaire d'État aux colonies (il avait auparavant refusé ces fonctions auprès de l'amiral Platon, dont il ne partageait pas les conceptions idéologiques). A ce poste, il s'attache à la réorganisation du ministère et à la préparation de l'après-guerre ; il contribue aussi aux mesures généreuses de l'amiral Bléhaut en faveur de ceux que la guerre tient éloignés de leurs foyers et des familles des fonctionnaires coloniaux suspendus pour des raisons politiques.

A la Libération, son rôle politique aux Antilles lui vaut de comparaître devant une commission d'épuration. Il sera, par la suite, réintégré dans tous ses titres et privilèges. Mais il a préféré quitter l'administration ; à la Banque nationale pour le Commerce et l'Industrie, il peut suivre et stimuler le développement économique de l'empire colonial français.

Il est décédé en 1979.

Les documents dont l'inventaire suit ont été réunis par M. Devouton à l'occasion de ses inspections, et durant son passage au cabinet du secrétaire d'État aux Colonies. S'y ajoute une documentation reçue sur la situation économique coloniale de 1946 à 1953, produite par la Banque nationale pour le commerce et l'industrie (BNCI) et par la Caisse centrale de la France d'Outre-mer.

Le grand intérêt du fonds réside dans l'action d'inspection menée aux Antilles et en Guyane, et dans la présence auprès de l'amiral Bléhaut, à une époque importante de la seconde guerre mondiale ; mais le fonds apporte aussi des éléments précieux sur l'Afrique équatoriale française et sur l'Indochine. L'intérêt se mesure également au dossier de l'épuration, dont Devouton fut l'objet.

Ministère des Colonies - Direction du Contrôle, du Budget et du Contentieux (1875-1983) : dossier de personnel, carton 278 ; rapports de Devouton sur les Antilles et la Guyane, 1940-1941, carton 1245.

Libre accès aux originaux

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2013-10-03

Archives
Répertoire établi par Bruno DELMAS et Catherine MARION, conservateurs, révisé et complété par Isabelle CHIAVASSA, conservateur en chef
Recherche par critères
 ou entre   et