ARCHIVES PRIVÉES

Comme dans tout service d’archives public, les fonds d’archives d’origine privée conservés aux Archives nationales d’outre-mer constituent une source et un complément indispensables à la recherche. Qu’il s’agisse de documents isolés ou de fonds entiers liés à l’activité d’une personne, d’une association, d’une entreprise, les archives privées ont toute leur place dans l’écriture de l’histoire des empires coloniaux français, tant il est vrai que bien souvent, les initiatives et parcours personnels y ont joué un rôle essentiel.

De surcroît, dès les débuts de la collecte d’archives privées par les services d’archives des ministères chargés des colonies ou dans les territoires, la distinction entre archives publiques et archives privées n’a pas été établie de façon aussi formelle que de nos jours. On trouvera ainsi qualifiées d’archives privées des documents ou des fonds produits dans un cadre strictement administratif.

Les fonds ou documents isolés d’origine privée peuvent entrer aux ANOM de plusieurs façons : don, dépôt, achat, dation. Ces différentes procédures sont toujours d’actualité : il s’agit même de la façon la plus courante d’accroître les fonds conservés.

Aux Archives nationales d’outre-mer, outre les archives personnelles, familiales et d’entreprises, ont été également considérées comme archives privées les dossiers des agents ou fonctionnaires qui ont remis leurs papiers en dehors de toute procédure administrative (et peuvent donc contenir des archives publiques).

Du temps de leur existence, les services d’archives constitués dans les colonies ou en Algérie avaient également reçu des archives privées (voir la série Y du fonds de l’Afrique équatoriale française) ou considérés comme telles (voir les papiers Bugeaud et Gueydon dans les fonds du Gouvernement général de l’Algérie).

Les archives privées conservées aux ANOM sont réparties en plusieurs séries :

  • APC (Archives privées des colonies) : fonds conservés à la Section Outre-mer des Archives nationales avant leur déménagement à Aix en 1986 (cotation close).
  • PA (Papiers d’agents) : fonds publics conservés à la Section Outre-mer des Archives nationales avant leur déménagement à Aix en 1986 (cotation close).
  • APOM (Archives privées outre-mer) : série ouverte en 1966 à l’origine pour accueillir les fonds d’archives personnelles et familiales.
  • EVEOM (Entrées par voie extraordinaire) : série ouverte en 1966 à l’origine pour accueillir les papiers d’agents et les documents à caractère administratif (cotation close).
  • AQ (Archives d’entreprises) : fonds anciennement conservés aux Archives nationales à Paris et transférés à Aix (cotation close).

Enfin, il est important de consulter également les documents d’origine privée conservés en iconothèque (sous-séries Fi).

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et