SERVICES ADMINISTRATIFS - SERVICE ADMINISTRATIF COLONIAL, PUIS CENTRAL. SERVICE ADMINISTRATIF DE BORDEAUX (vers 1911/1966)

Description matérielle1 SACSAF (administration) 407 articles - 2 SACSAF (personnel) 580 articles - 3 SACSAF (service administratif de Bordeaux) 349 articles, marchés 29 articles, 9,5 m.l., non classé 72 articles

Fonds non classé.

Bordereau de versement pour les marchés

Le service colonial des ports de Marseille, Bordeaux, Nantes et Le Havre et le Magasin central faisaient partie des services extérieurs du sous-secrétariat d’État avant son érection en ministère des Colonies en 1894.
Le service administratif qui en est l’organe central fut créé par décret du 20 mai 1911 et réuni à l’Agence générale des Colonies en 1919. Il fut à nouveau rattaché à l’administration centrale du ministère des Colonies par décret du 17 mai 1934 et réorganisé par le décret du 19 février 1942. Il comprenait un service central à Paris et des services extérieurs à Bordeaux, Marseille, Nantes et Le Havre.
Les divers organismes créés à Alger, Casablanca, Oran, Ajaccio et Sète ont été supprimés après la deuxième guerre mondiale. Seuls ont subsisté les services administratifs de Bordeaux et Marseille et un bureau des passages à Alger.

Le service administratif central comprenait :

  • le bureau du personnel,
  • un bureau technique (achat de matériel pour les colonies),
  • le bureau de la liquidation du matériel (marchés et factures),
  • le bureau de l’ordonnancement, des emprunts et du contentieux.

L’Agence comptable des timbres-poste, instituée par décret du 23 mars 1901, d’abord placée sous l’autorité de l’Agence générale des colonies, fut rattachée au service administratif central par la loi du 18 novembre 1942.

Le service administratif central avait donc pour fonctions la prise en charge du personnel colonial en métropole (soldes, frais de mission, bourses, rapatriements), les achats de matériel et en général toutes les opérations administratives concernant la partie des budgets des colonies qui s’exécutaient en France ainsi que le contrôle de l’Agence comptable des timbres-poste coloniaux.

Le fonds est à classer. Cependant sont bien identifiés, quoique non cotés, les chronos de la correspondance départ (1944-1957), la série des marchés (1911-1966) et les dossiers de personnel (classement alphabétique).

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et