Commune mixte de Morsott (1890/1958)

Cote de référence93106 1-15
Référence Internetark:/61561/wz818spusmi
Description matérielle 2M.l.

Sis sur les hauts plateaux, aux confins algéro-tunisiens, le territoire de cette commune mixte se compose essentiellement de 3Tribus, divisées après la conquête française en 13 cheikhats, au sein d'une circonscription nouvelle : la commune mixte de Tébessa, qui change de nom en 1889 pour prendre celui de Morsott. Dépendant de l'arrondissement de Constantine, cette commune mixte comprend 7 centres de colonisation et 6 douars et ce jusqu'en 1956. Les premières réorganisations administratives consécutives au déclenchement de la Guerre d'Algérie s'appliquent prioritairement à l'arrondissement de Bône ; dès lors, la tutelle administrative de Morsott bascule : les territoires de la commune mixte, supprimée, se partagent entre les deux nouveaux arrondissements de Tébessa et de Clairfontaine et ce, pendant les cinq dernières années de présence française en Algérie.

Extrêmement lacunaire, constitué d'épaves (à l'exception de la série portant sur la colonisation, la plus fournie), ce fonds ne permet pas à lui seul une étude de la commune mixte dans son ensemble ; pour ce faire, le chercheur devra se tourner vers les fonds rapatriés des administrations de tutelle, classés : sous-préfecture de Constantine (avant 1956), sous-préfecture de Tébessa et préfecture de Bône (après 1956).

Les documents sont librement communicables dans leur totalité. La reproduction éventuelle des documents librement communicables est soumise aux conditions fixées par le règlement intérieur des Archives nationales d’outre-mer.

Accéder à l'inventaire en ligne.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2017-04-18
État général des fonds
Recherche par critères
 ou entre   et