Secrétariat d'Etat à la Marine - Missions religieuses (1635-1808)

Cote de référenceFR ANOM COL F5A
Référence Internetark:/61561/ou533kefeho
Description matérielle18 cartons ; 2, 2 mètres linéaires
OrigineSecrétariat d'État à la Marine
Organisme responsable de l’accès intellectuelArchives nationales d'outre-mer
29, chemin du Moulin de Testa, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE
Langue des unités documentairesfrançais, latin, chinois

Voir Taillemite (Étienne), Les archives et les archivistes de la marine des origines à 1870, 1969

Plutôt collection que véritable sous-série d'archives, la sous-série F5A se compose de correspondance et de mémoires provenant principalement du bureau des Colonies du ministère de la Marine. La majorité des pièces date du 18e siècle, avec d'assez nombreuses copies de documents du 17e siècle, le reste de la sous-série est constitué par des documents du 17e siècle et quelques uns du tout début du 19e siècle. Presque toutes les missions religieuses sont concernées, de façon plus ou moins importante, la mission de Pondichéry étant la mieux illustrée. L'administration temporelle est largement évoquée, contrairement à l'administration spirituelle. La liquidation des biens des Jésuites afin de rembourser leurs créanciers après la dissolution de l'ordre en 1763 et la controverse sur la propriété des biens des missions, qui conditionne leur survie, sont les sujets les plus évoqués. Le procès sur la liquidation des biens de la mission de Pondichéry est largement détaillé. La nomination des préfets apostoliques et la gestion des ressources ont également donné matière à une abondante correspondance.

L'histoire personnelle des missionnaires se retrace grâce à leurs demandes de passage sur les bateaux, mais les destinations mentionnées ne sont pas forcément celles où ils ont œuvré, en particulier pour l'Inde et la Chine. Elle se complète par les états de service accompagnant leurs demandes de secours à leur retour en France, qui indiquent souvent un dénuement complet dû aux retards, parfois même à l'absence du versement de leur rémunération.

Enfin, au delà de l'histoire religieuse, se dessine en filigrane l'histoire du premier empire colonial, parfois dès l'implantation des compagnies de commerce au 17e siècle, avec les enjeux économiques et politiques de la présence française dans ces lointains territoires.

Les documents ont été reliés a posteriori en 26 registres, soit 10 registres récolés en 1910, complétés par un versement en 1927, puis par deux cartons de pièces concernant surtout les Antilles.Le cadre de classement était topographique, par mission, et chronologique. Pour chaque mission, les documents avaient été rassemblés suivant l'ordre chronologique à l'intérieur de chaque registre, mais les registres n'étaient pas cotés dans l'ordre chronologique. Certaines pièces n'étaient pas rattachées à la mission concernée et un assez grand nombre, non datées, portaient au crayon une datation approximative parfois fausse de plusieurs années. La plupart des mémoires ou autres pièces jointes étaient dissociés de leur courrier d'accompagnement dont la date était forcément postérieure. De nombreuses affaires se retrouvaient ainsi éparpillées dans plusieurs cartons et difficiles à reconstituer. La transcription des noms propres était souvent inexacte.

La série ayant été constituée artificiellement dès l'origine, il a été décidé de procéder à un reclassement complet, thématique, afin de faciliter la consultation en rassemblant tous les éléments concernant un même sujet.

Après le premier groupe de dossiers touchant l'ensemble des missions, le cadre géographique précédemment fixé a été maintenu, d'abord le Canada et les Antilles, puis les missions orientales rangées dans l'ordre de leur proximité avec la métropole, pour terminer avec la Chine. Le plan de classement n'est pas identique pour toutes les missions, de par la nature des documents conservés, mais il respecte la chronologie événementielle à quelques exceptions près. Des affaires particulières abondamment documentées, comme celle de Pékin ou celle du remplacement du préfet Contenot dans l'Île de France, de même que le projet de remplacement du clergé régulier par un clergé séculier aux Antilles, ont fait l'objet de dossiers spécifiques.

Les documents ont été numérisés et mis en ligne : l’accès aux originaux n’est donc pas autorisé.

Archives nationales d'outre-mer

Missions étrangères de Paris

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 2015-07-21

Archives
Répertoire établi par Françoise REYNIER, chargée d'études documentaires
Recherche par critères
 ou entre   et